Rechercher
  • hellocorneliaschra

Blocages et pistes pour en sortir

Alors en ce qui concerne les blocages, je suis spécialiste. ‘THE’ spécialiste parce que je crois que l’on peut difficilement faire mieux 😀

Et puisqu’on peut toujours mieux parler de quelque chose que l’on a expérimenté et vécu soi-même, je te donne aujourd’hui mes sorties de ces blocages et des chemins vers un mieux-être.

Mes premiers blocages, au moins ceux que j’ai vécu avec conscience, je les ai rencontrés après mon bac, quand il s’agissait de choisir un chemin professionnel. Avec le recul je dirais que j’étais embourbée dans les attentes de mes parents, mes a prioris, mes peurs et mon incapacité de me connecter à mon ressenti et à mon moi profond (celui qui te dis: oui ma fille vas-y, c’est ton chemin). Je vous épargne les galères et les détours parcourus pour trouver le chemin qui résonne avec mes valeurs et qui me rend heureuse. Il m’a fallu bien 30 ans pour ça.

Prochain blocage, plusieurs blocages à vrai dire, l’endroit où je vivais (qui était en accord avec les volontés de mes parents, mais qui n’étais pas du tout en accord avec mes aspirations profondes), la dépendance financière et matérielle qui venait avec (la maison appartenait à mes parents) et la manière dont évoluait mon couple (d’une relation d’amour léger d’étudiants à une relation éloignée qui se perd dans le quotidien et s’essouffle dans la vie de famille).

Tout ça a explosé l’année de mes 40 ans, quand j’ai pris mes cliques et mes claques et mes trois enfants sous le bras, quittant l’Allemagne pour m’installer à Bordeaux et construire une vie qui me ressemble.

L’installation était fluide et rapide. J’avais beaucoup d’aide d’ici bas et d’en haut, des coups de bol, des coups de pouce, de la gentillesse, de la bienveillance. Mais les blocages n’attendaient pas à se manifester.

C’est ce qui arrive invariablement quand on essaie de mettre de côté toutes ces parties en souffrance, souvent dissociées et refoulées dans un côté sombre de votre être, cachées dans un coffre fermé à double tour. Cela vous pète à la gueule. Violemment. La vie vous renvoie toutes ces parties non vues et non intégrées en miroir avec des rencontres difficiles, des événements douloureux, des relations foireuses, des échecs et des blocages. En ce qui me concerne, j’étais bien partie pour. Mais j’avais la chance d’avoir été entourée par des bons conseils, par des personnes sages et lumineuses qui m’ont donné les bonnes adresses et qui m’ont orienté vers les bons thérapeutes.

Sur ce chemin du mieux être j’ai expérimenté pas mal de méthodes et chacune était efficace à sa manière: EMDR, enfant intérieur, soin énergétique, constellation familiale, méditation, EFT, Reiki, psychothérapie… Ces pratiques m’ont permis de me rapprocher de cette enfant apeurée et traumatisée, enfermée dans ses souvenirs douloureux qui me hantaient. A ce point que j’étais constamment en état d’alerte, nerveuse, à 100 à l’heure, hyper-irritable, vite énervée et en colère, avec des crises d’angoisse handicapantes et des vertiges invalidantes. J’étais complètement déconnectée de moi-même, de mes besoins, de qui j’étais. Je ne savais pas qui j’étais. J’étais ce que l’autre attendais qui je sois. J’étais comme dissolue. Alors le EMDR, le EFT, les constellations familiales et aussi la rencontre avec mon enfant intérieur m’ont mis en contact avec ces parties dissociées et m’ont ramené dans mon corps. J’ai pu commencer à les libérer, à les apaiser et à les intégrer. C’était un grand pas vers une paix intérieure et extérieure que je n’ai jamais connue avant. Magique en quelque sorte.

Mais il restait des poussières, des crasses dans les coins que je n’avais pas réussi à balayer avec ces pratiques.

Il s’agissait des mémoires familiales et transgénérationelles, ce poids qu’on hérite de ses ancêtres. Des croyances ancrées dans le vécu familial, des injonctions, des sortes de contrats, des missions à accomplir à la place d’un défunt, des secrets et des non-dits. Tout cela bien enfoui dans l’inconscient. Le EFT n’est pas mal pour résoudre et libérer les croyances, les injonctions, les contrats. Mais il y a souvent des liens invisibles qu’on n’arrive pas à dénouer, des schémas qu’on n’arrive pas à déceler, tellement ils se font discrets et indétectables. Chacun se trimballe ces liens et schémas, ces bagages, qui peuvent bloquer et ralentir considérablement ton chemin. D’où l’intérêt de travailler dessus avec une personne expérimentée dans la matière qui peut te libérer de tout ce poids. J’avais beaucoup de chances de rencontrer les bonnes personnes au bons moments qui m’ont dépoussiéré tout ce bazar.

Et puis, au fur et à mesure de l’avancement dans le mieux-être, le brouillard commence à se dissiper, les crasses se font plus rares dans les coins, mais il reste quelques poussières. Ces poussières qui virevoltent sous un coup de vent et qui se collent parfois à tes chaussettes. C’était le karma.

Le karma déclenche toujours pas mal de débats et d’incrédulité. Je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui sont très dubitatives concernant cette conception que nous avons tous déjà des multiples vies antérieures sur le compteur qui déterminent ce qu’on vit aujourd’hui. Le bon karma, tout ce que tu as fait de bon et de beau sur tes vies antérieures te sert aujourd’hui d’appui et donne de la fluidité à ta vie. Le mauvais karma en l’occurence te bloque, te met des défis, te pose des ralentissements et te freine dans tes élans. C’est peut-être pour ça que tu rencontres toujours des ‘bitchs’ sur ton chemin qui te snobent ou te jalousent. C’est peut-être pour ça que tu es né dans une famille dure et ignorante qui n’a rien à faire de toi. C’est peut-être pour ça que tu rencontres des personnes qui te détestent visiblement, sans raison aucune, sans te connaître ou sans que vous ayez échangé plus qu’un ‘bonjour’. Tout ça fait partie de ton karma qui peut rendre ta vie quelque fois un peu lourd.

D’abord: le mieux c’est d’accepter. D’accepter que tu as probablement fait des choses pas très cleans à ces personnes, bitchs, connards, ou autres dans d’autres vies et que tu as quelque chose à apprendre dans ces obstacles et épreuves. Parfois on peut alléger et nettoyer quelques aspects du karma. Pour la plus grosse partie, ça reste le karma et tu fais avec 😉 Le karma nous amène à nous améliorer, nous élever et de devenir plus humble et plus sage. Le chemin de toute une vie. En résumé. ❤

Et puis le dernier aspect bloquant et carrément pesant qui peut plomber ta vie : Les influences néfastes extérieures. Cela peut choquer ou affoler certains et c’est vrai que c’est un aspect qu’on n’aime pas trop prendre en compte, mais qui est bien existant. Les énergies néfastes existent bel et bien et quand quelqu’un vous veut du mal et vous envoie cette intention avec beaucoup de conviction, cela peut avoir des répercussions assez dévastatrices sur votre vie. Heureusement qu’il existe des personnes qui sont aptes à nettoyer et libérer ce genre de phénomène, sinon on serait un peu mal barré. (Non moi je ne m’occupe pas de ce genre de problème 😉 )

Voilà en très bref, ces différents aspects à prendre en compte pour te sentir plus en paix avec toi, ta vie, les autres.

Par ailleurs, il peut toujours être utile, à partir d’un certain stade dans ta vie, d’apprendre des techniques d’autonettoyage et d’autocentrage pour entretenir ton équilibre au quotidien. Et, ne pas oublier, travailler sur ton corps, ta respiration, ta souplesse, ta force, ta mobilité. Ton corps c’est ton véhicule qui réagit comme un instrument finement réglé à tout ce qui se passe dans ta vie. Alors, pense à en prendre soin 😉

Ici tu trouveras ma vidéo sur ces aspects, si tu aimes bien les vidéos 😀 Moi personnellement, je n’aime pas trop regarder des vidéos (c’est pourquoi j’en fais…hahaha 😉 )

A bientôt – et portez vous bien ❤


Cette tête…bref…bon visionnage


© 2020 by Cornelia Schramm. Proudly created with Wix.com