Rechercher
  • hellocorneliaschra

Un soin énergétique…c’est quoi ce truc

Ah oui, je rencontre pas mal de personnes qui font cette tête-là quand je leur dis que je fais des soins énergétiques. J’avais même une fois une cliente qui pensait qu’il s’agissait d’un soin d’institut de beauté, une sorte de lifting du visage (oui je fais ça aussi, mais c’est le Kobido 😉 )

Donc je vais vous éclairer un peu sur ce soin mystère, qui peut avoir des effets surprenants.

Quand je venais d’arriver sur Bordeaux , fraîchement séparée et avec 3 enfants sous le bras, les débuts étaient difficiles. Nouveau pays, nouvelle culture, nouvelle vie. Déracinement et désorientation. Je me suis donc fait aider par une psychologue et une énergéticienne que l’on m’avait recommandée.

Elle avait un regard scrutateur et un sourire éblouissant et je luis faisais confiance. On discutait, elle analysait et voyait en moi, en dehors de moi, derrière moi et avant moi et elle posait les mains (ou parfois même pas) pour m’alléger, me nettoyer, me libérer. Je me suis toujours sentie mieux en sortant de là, souvent déconnectée, mais nettement plus légère. N’empêche, je n’arrivais pas à cerner ce qu’elle faisait. Et parfois j’avais des doutes de bonne cartésienne qu’elle ne faisait pas grand chose et que c’était mon imagination et ma foi en son pouvoir qui provoquaient tous ces changements.

Jusqu’au jour où elle travaillait sur la libération de mémoires familiales, un truc bien lourd et je me suis dit, oui bon vas-y, go, libère ce que tu veux, mais purée…je sentais que je partais avec !!!! Help!!! Elle a tout de suite senti mon énergie changer et m’a ramené, non pas sans une légère panique. On était un peu secouée toutes les deux après cette séance, mais tout s’est bien terminé, ouf.

Et puis, autre mystère, elle travaillait sur moi à distance entre nos séances en présentiel, quand ça n’allait vraiment pas. Avec mon compréhension de l’époque, je n’arrivais pas à concevoir comment cela pouvait être possible. Et pourtant, je sentais clairement le changement dans mon énergie, dans mon ‘mood’, dans mon mental dès qu’elle intervenait à distance. Un sentiment de calme, de sérénité, de paix se répandait en moi. C’était instantané et surprenant.

Et puis, des années après, quand j’ai commencé à emprunter moi-même ce chemin de l’énergétique, je suis tombée sur le Reiki (je suis même tombée dedans 😉 ) et j’ai eu le ‘Ahaaa’. Voilà l’outil qu’elle utilisait.

Juste une brève parenthèse ce que c’est: Le Reiki est une pratique de guérison holistique (aka corps, esprit, âme) qui nous est venue du Japon.

Dr. Mikao USUI a développé cette méthode dans les années 20, après avoir vécu une expérience spirituelle profondément transcendante. Il a fondé le système Reiki qui se base sur des éléments issus du Shintoïsme et du Bouddhisme. C’est une pratique de guérison qui inclut (au moins pour le praticien) une composante spirituelle importante. La faculté de guérison se transmet par des initiations effectuées par un maître enseignant Reiki sous des conditions très strictes et très codifiées. Ce n’est en rien un outil ésotérique administré par des pseudo-gourous illuminés, mais bien un système de guérison avec des préceptes concrètes, des codes à respecter et des limites à ne pas dépasser.

Cette méthode ne se substitue aucunement à un traitement médical classique ou à une psychothérapie. Mais elle peut intervenir en pratique complémentaire. Elle est d’ailleurs reconnue depuis une dizaine d’années par des hôpitaux et assurances maladies de certains pays (Suisse, Angleterre, U.S., Japon bien sûr,…) comme soin alternatif en phase post / pré-opératoire ou dans le traitement de l’anxiété et de dépression. Des études cliniques sérieuses ont prouvé son efficacité (une étude en question par ici – en anglais – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5871310/ )

Donc, j’ai commencé mon chemin dans l’énergétique. Il faut dire, au début, toujours légèrement incrédule. Assez rapidement j’ai proposé des soins à mes enfants et à mes amis, pour leur faire ‘tester’ et pour m’entraîner. Et j’avoue que j’avais toujours des doutes sur l’efficacité. Jusqu’au jour où mon fils passait son bac en philo et je me suis dit, je vais travailler sur lui à distance, comme ça il sera moins stressé et tout se passera bien. Quelle connerie j’ai faite (god…il a eu son bac quand même…et avec mention…ouf). Il rentre et mine de rien, je lui pose la question comment s’est passé l’épreuve. Il tire une tête et me répond: Au début tout allait bien, mais autour de 10H d’un coup je n’arrivais plus à me concentrer, mon esprit était totalement embrouillé et j’avais juste envie de dormir. Oh mer….(Plus tard je lui ai avoué que j’avais travaillé sur lui et on a rigolé ensemble 😀 )

Bon, j’avais la preuve que oui, à distance ça marche, même si j’étais une jeune magicienne apprentie qui ne savait pas encore très clairement ce qu’elle faisait.

Une dizaine d’années sont passées depuis mes débuts trébuchants et ma pratique a évolué depuis. La base est toujours le Reiki, mais ma réceptivité, ma clairvoyance et mon clairaudience se sont amplifiées. Il faut imaginer des antennes, des récepteurs très finement orientés qui sont capables de capter des énergies et des informations extrêmement subtiles. Mon travail proprement dit consiste à traiter ses informations et de modifier ou dissoudre leur présence ou leur impact sur le champs énergétique de la personne. Cela peut concerner des émotions, des liens, des événements passés (voire d’une autre vie), des mémoires transgenerationnelles, des blocages énergétiques, des présences non désirées etc.

Cependant, je respecte toujours le libre arbitre de la personne qui vient consulter. Je ne force jamais le passage quand la personne n’est pas prête à lâcher ou à s’ouvrir. Cela fait partie de l’éthique professionnelle d’un maître praticien Reiki.

Et la question se pose: Comment ça marche?

Commençons par le corps physique. On sait aujourd’hui que le corps stocke. Des traumas physiques, mais aussi émotionnels, des accidents, des souvenirs, des mémoires. Il a même gardé l’information de traumas de nos ancêtres dans ses gènes (un article en anglais là dessus ici https://www.researchgate.net/profile/Natan_Kellermann/publication/284350803_Epigenetic_transgenerational_transmission_of_Holocaust_trauma_A_Review/links/5651e9dd08ae1ef929754433.pdf ) qui peuvent provoquer du stress post traumatique. Et ces informations sont perceptibles par des professionnels qui ont l’habitude de travailler sur le corps comme des kinésithérapeutes, des ostéopathes, des massothérapeutes, des kinésiologues, des fasciathérapeute etc. Les tissus parlent.

Et puis tout ce que nous vivons dans notre corps, tout ce que l’on stocke, tout ce qui se passe comme processus émotionnel ou mental, se transmet à travers d’ondes électro-magnétiques qui sont mesurables et visibles. Ces ondes créent un champs énergétique appelé ‘biofield’. (Article par ici https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4654789/ ) Chaque organe a son propre biofield, cependant le champs électromagnétique du coeur est le plus vaste, 60 fois plus grand que celui généré par le cerveau. Des recherches ont prouvé que les ondes électromagnétiques du coeur ont la capacité d’influencer les autres autour de nous et qu’elles peuvent même avoir un effet sur leurs ondes cérébrales. (Article par ici http://www.information-book.com/biology-medicine/biofields-heart-electromagnetic-field/ ) .

Nous sommes tous interconnectés, consciemment ou plus souvent inconsciemment, par ce champs énergétique. Nous sommes tous des émetteurs et des récepteurs en constant échange avec ce biofield qui n’est rien d’autre que ‘tout ce qui est’.

Alors il n’est pas sorcier ou étonnant de pouvoir recevoir des informations à travers ce biofield d’une personne avec laquelle on entre en cohérence. Tout vibre, tout est énergie, tout porte une information. Il faut juste savoir l’entendre 😉

Merci de m’avoir lu. Et qui sait? Peut-être à bientôt pour une séance énergétique…

Portez-vous bien et soyez heureux (se)

Namaste

© 2020 by Cornelia Schramm. Proudly created with Wix.com