Rechercher
  • hellocorneliaschra

Comment créer une routine de 'self care'?

Dernière mise à jour : juin 18

What? C'est quoi déjà le 'self care'?


Pour moi le self care, c'est prendre soin de son bien-être. Être à l'écoute de son corps. Ecouter ses émotions. Prendre du temps que pour soi. Reconnaître ses besoins. Et essayer de les rencontrer...


Cela sonne simple sur le papier (ou sur l'écran ;-) ) mais dans la pratique c'est bien moins simple à mettre en place.


C'est ce que j'ai pu constater, quand j'ai commencé une pratique matinale régulière de respiration et de méditation.


Alors déjà, premier obstacle, il faut se lever tôt, avant les autres, pour être tranquille et ne pas avoir la machine à café qui braille à côté, l'odeur du pain grillé d'un de tes fils qui a faim le matin et pour ne pas être trop dérangée par le bruit de la rue, les scooters, les nettoyeurs de rue qui ont un engin qui siffle dangereusement (je crois qu'ils n'ont pas d'huile à la mairie, les pauvres), les conducteurs impatients qui prennent ma rue pour une ligne d'arrivée de courses...

(Bon je me perds, mais vous avez compris le principe, pour une pratique d'introspection, le bruit et l'agitation, c'est contre-productif ;-D)


Et puis, ce qui est étonnant, c'est qu'on arrive toujours à se trouver des excuses, pourquoi on ne peut pas aujourd'hui (trop fatiguée, trop froid, trop tard, trop chaud, trop...???) pourquoi pas maintenant, plutôt demain ou après-demain ou...??? Hmmmm...


Vous voyez ce que je veux dire.


Par ailleurs, ce sont un peu les raisons et excuses que j'entends de mes consultants, quand ils parlent de leur volonté à mettre une pratique en place pour leur bien-être. Ils avancent des raisons et arguments qui sonnent un peu fallacieux et qui fleurent légèrement l'auto-sabotage.


Donc, se mettre en route et essayer quelque chose de nouveau, en plus pour soi-même, peut être une tâche ardue. Pourquoi?


J'ai une petite idée.



Regardons les choses en face:

Nous aimons ce que nous connaissons. Notre cerveau, ce petit malin, a été tellement entraîné pendant des siècles, à déceler le danger et la menace, qu'il préfère aujourd'hui se la couler douce, au lieu de chercher le nouveau et l'aventure.

Car, qui dit nouveau et aventure, dit aussi possible danger ou au moins inconfort.

Et ça, notre petit cerveau, n'aime pas du tout.

Il préfère le connu, l'habituel, les autoroutes neuronales bien entretenues et bien fréquentées. Au moins, il n'y a pas de tigres qui se cachent dans les buissons, ou des mammouths qui vont nous charger au détour d'un chemin. (Petite blagounette).


Plus sérieusement, à l'idée de prendre du temps pour nous-mêmes, on se retrouve souvent face à une forme d'auto-blocage qui ne dit pas son nom. Les obstacles peuvent être multiples et les raisons sous-jacentes bien enfouies.


S'occuper de soi et de son corps peut s'avérer difficile pour une personne, qui n'a jamais expérimenté son corps comme un endroit sûr. S'asseoir et prendre son temps, peut générer de la culpabilité et l'angoisse chez une personne, qui a été éduquée selon la maxime que la labeur porte le salut et la fainéantise porte la poisse.

Ainsi, se trouver un moment face à soi-même, peut être vécu comme une punition plus que comme un moment agréable et paisible.





J'ai trouvé quelques astuces, comment détourner ces gardes, qui veulent à tout pris nous empêcher de faire de nouvelles expériences:

  1. On commence petit. Avec cinq minutes de respiration. Ou trois pompes. Ou se lever un quart d'heure plus tôt. Ou écrire trois lignes dans son journal. Ou...(à remplir avec tes aspirations pour t'occuper de toi). Ton cerveau a besoin de comprendre qu'il n'y a pas de danger en amenant quelques petites modifications à ton programme habituel. En y allant progressivement, tu évites les blocages et les moments de panique et de surcharge.

  2. On mise sur la régularité. Le cerveau a besoin de trois semaines pour enregistrer une nouvelle habitude. Donc, on essaie de tenir dans la durée les trois pompes, trois phrases, trois cafés (ah non, pardon, c'était pas ça :-D )

  3. On met en place cette fameuse routine. La routine donne un cadre rassurant. La routine signale à ton cerveau, tout va bien, tu connais, tu as déjà expérimenté, tu peux te détendre, il n'y a pas de danger. En plus, une routine permet de ne pas se poser de question si j'y vais ou si je n'y vais pas, car c'est devenue une habitude, un schéma, un automatisme. Tu n'as pas besoin de questionner chaque matin si tu te brosses les dents, si? Voilà :-) C'est pareil pour une routine de self care. Une fois instaurée, tu ne te poseras plus la question si tu déroules ton tapis, et si tu fais tes quelques exercices de respiration ou d'étirements ou whatever.

  4. On se félicite pour ses efforts. Alors ça, très compliqué, toujours encore pour moi! Mais notre petit moi, qui est si rarement écouté, aimerait avoir un peu d'encouragements et de félicitations. Malheureusement, pour la plupart d'entre nous, nous avons grandi dans un environnement propice à la critique et au découragement, alors aujourd'hui, cette sensation de fierté et de satisfaction on la cherche un peu. Mais cela ne veut pas dire que l'on ne peut pas se l'autoriser ;-)

  5. Et l'autre côté de la médaille: on évite le jugement et l'esprit de compétition. Ha oui, parce que je vous (me) vois venir: mais untel sur Insta fait des super postures, je veux faire pareil. Mais machine est toujours super zen sur les photos avec ses jus verts, son sourire doux et ses 36000 followers, et moi? J'arrive même pas à faire... (à remplir à souhait). La comparaison est le pire ennemi de ton évolution et de ton libre expression. Si on va par là, ce n'est même pas la peine de commencer quelque chose, parce qu'il existe toujours quelqu'un quelque part qui fait mieux, plus rapidement, plus parfaitement. Mais chacun est unique. Chacun a quelque chose à amener, à proposer en harmonie avec ce qu'il est. Chacun a son mot à dire, sa pierre à rajouter à l'édifice. (Ben oui!!)

  6. Sois gentil.le avec toi même. Ton progrès n'est pas linéaire. Il y aura des jours ou tout semble fluide et facile, et il y aura des jours où même se faire un café va te sembler une tâche insurmontable. Sois patient.e. Et persévère. Tu peux le faire!

Si tu as besoin d'un coup de main, je peux t'aider à mettre le pied à l'étrier ;-)

Exercices, méditation, respiration, étirements ou autres encouragements,

I'm here <3


Portez-vous bien!



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout