Rechercher
  • hellocorneliaschra

Allez on continue quand même

Les jours rallongent, les températures s'adoucissent et on sent une petite odeur de printemps dans l'air...

Envie de sortir, de passer du temps avec des gens que j'aime, de boire un coup un soir de douceur et de refaire le monde.

Envie de papoter, de faire la bise, de me mêler à la foule, d'avoir une conversation impromptue au détour d'une rue, d'aller au restau, de prendre l'apéro...

Envie d'aller là où le vent me mène, dans l'insouciance et avec le coeur léger.





Mais la réalité ne correspond pas à mes envies.

Les perspectives sont floues et l'avenir est incertain.

Et parfois c'est angoissant et je me réveille la nuit et je me demande, où est-ce que cela va nous mener tout ça...


Mais verser dans l'inquiétude et dans l'anxiété ne sert à rien. Cela rajoute juste une couche d'anxiété à l'anxiété ambiante qui est déjà bien pesante.

Cela alimente aussi cette sensation d'impuissance et de paralysie qui se propage comme un nuage pestilentiel et qui s'infiltre partout, dans tous les recoins, dans toutes les têtes, dans tous les coeurs.

La fatalité et la résignation sont un échappatoire facile dans ce cas-là. On peut être tenté de

verser dans le déni et dans le faire semblant que si, si, tout va bien.

Faire semblant que c'est normal de se balader tout seul dans une rue déserte avec un masque en étant en parfaite bonne santé, parce que quelqu'un nous a ordonné de le faire.

Ignorer l'absurdité d'être contraint de rester le soir enfermé à la maison, mais de devoir se coincer avec une foule de personnes dans des transports en commun pendant la journée, parce qu'on nous a expliqué que c'était pour notre plus grand bien?!


Malheureusement, nous n'avons pas le pouvoir de faire abolir ces mesures absurdes et, disons-le, liberticides.

Mais nous avons le pouvoir de réagir autrement. Nous avons le pouvoir de créer en nous la résilience, l'espoir, le courage.

Nous avons le pouvoir de cultiver l'optimisme et de laisser émerger une vision d'un autre monde, fraternel, libre et plus juste.

Notre capacité de résilience et notre pouvoir créateur seront notre résistance. Notre optimisme et notre bienveillance seront notre acte de courage.


Les temps sont sombres et je crains que nous soyons pas encore au bout des épreuves. Mais tout ce qui arrive doit arriver.

Après la déconstruction, après l'effondrement, il y a toujours un renouveau. Mourir et naître est un processus naturel et il est en parfaite harmonie avec les lois universelles qui régissent notre vie.

Ce qui doit mourir, ce qui doit partir, va s'effacer pour que quelque chose de nouveau, de plus équilibré, de plus lumineux puisse émerger. L'intrinsèque de l'évolution est le changement. Tout change à tout moment, sauf que nous n'en avons pas conscience. D'une toute petite modification d'une de nos cellules aux grandes révolutions, le changement c'est l'étincelle du vivant et il est permanent.

Refuser le changement, c'est refusant l'élan vital, c'est refuser de vivre.





Et si l'on pouvait cultiver et renforcer cette confiance, cette certitude, que le renouveau est devant nous. Et si l'on pouvait déjà le voir, le visualiser, le concevoir. Et si l'on pouvait déjà commencer à planter les graines de ce renouveau pour qu'il puisse germer tranquillement pendant que les événements se passent et les choses se délitent.


Cela demande une certaine discipline et de la persévérance.

Mais nous sommes le gardien de notre jardin intérieur, nous sommes le gestionnaire de notre propre bonheur. Nous sommes le créateur de notre propre vie et, par ricochet, le créateur du monde qui nous entoure.


Tout est possible. Et on a le choix de le croire.






24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2020 by Cornelia Schramm. Proudly created with Wix.com